Constituées depuis la restauration de l’Ordre en France par le Père Lacordaire en 1839, les archives de la Province de France des Dominicains recueille les textes officiels de la Province, les traces des activités apostoliques des 60 couvents et les archives personnelles des 2 000 frères décédés dans la Province depuis presque deux siècles.

  • Ce sont 200 demandes de communication de documents par an dont 70 consultations, pour certains, tous les jours durant leurs recherches, c’est-à-dire plusieurs années.
  • Ce sont 1.8 km linéaires de documents situés dans les sous-sols de la bibliothèque du Saulchoir : administration de la Province, correspondances des supérieurs, relations avec Rome, activités apostoliques des couvents, papiers personnels des frères sous toutes les formes possibles de support : manuscrits, photographies, affiches, textes inédits, ouvrages annotés, enregistrements audio-visuels.
  • C’est une documentation unique de par la diversité des engagements dominicains : théologique, philosophique mais également pastorale dans la télévision, la radio et les journaux, engagement social, syndical et politique, débat sur les arts, archéologie et histoire etc. Diversité également géographique par la dispersion des missionnaires au Viêt-Nam, en Afrique subsaharienne, dans le monde arabe (du Maghreb à l’Irak), en Scandinavie et dans les pays Baltes sans oublier Trinidad et Tobago ou Cuba.
  • C’est un Dictionnaire biographique de frères prêcheurs en ligne et gratuit destiné, à terme, à recenser la totalité des plus de 4 000 dominicains français (trois Provinces dominicaines) depuis le père Lacordaire. Pensé comme un outil de travail scientifique en lien avec l’EHESS par les historiens qui l’animent et avec le CNRS qui l’héberge.
  • C’est un archiviste et quelques bénévoles qui s’appuient sur la structure logistique de la bibliothèque du Saulchoir et ses fonds Dominicains, unique en France et qui accueille, dans le beau cadre du jardin intérieur, les chercheurs et les chercheuses : étudiants en histoire ou historiens confirmés, personnes en recherche d’un membre de leur famille qui était dominicain, théologien ou philosophe qui étudient la pensée des frères.